plop

Trouver un praticien

Annuaire des praticiens

Groupe OC Santé - Innovation & développement

Innovations technologiques



La curiethérapie prostatique

    Le service de cancérologie de la Polyclinique Saint-Roch, en partenariat avec les urologues libéraux, est le premier de la région à s’être équipé d’un département de curiethérapie pour la prostate.
    Il s’agit d’une technique innovante permettant dans des conditions bien précises, de mieux traiter les petits cancers de la prostate tout en épargnant davantage les tissus sains et en racourcissant considérablement la durée du traitement.

    La curiethérapie prostatique par implants permanents d’iode-125 est une modalité thérapeutique efficace dans des indications sélectionnées, bien tolérée avec une faible morbidité.
    Elle est indiquée en alternative à la chirurgie et à l’irradiation externe dans les tumeurs de bon pronostic.
Cette technique s'adresse aux cancers circonscrits à la prostate, T1 et T2, sans symptômes obstructifs majeurs.

    L'implantation est effectuée sous anesthésie générale, par voie trans-périnéale (elles traversent directement la peau du périnée entre l’anus et les bourses). Elle dure deux heures environ.

    Cette technique utilise des grains d'iode 125, en moyenne une centaine par application. Ils sont implantés dans la prostate, sous contrôle échographique.

    Les données échographiques très précises permettent de déterminer la position optimale des grains d'iode 125 sur toutes les coupes en 2D et en 3D, afin d'assurer la meilleure couverture possible de la prostate avec le moins possible de grains.
  • L’hospitalisation dure au maximum 72 heures.
  • La sonde vésicale est enlevée 24 heures après l’implantation.
  • Un traitement antibiotique pendant 8 jours, un traitement anti-inflammatoire pendant 15 jours et un traitement alpha-bloquant pendant 3 mois sont prescrits systématiquement.
  • Un mois après l’implantation, un scanner prostatique est réalisé pour analyse dosimétrique. Chaque patient est revu en consultation avec dosage du PSA tous les 3 mois la première année, tous les 6 mois pendant 3 ans, puis tous les ans.
Conception/réalisation Pyxis
array(2) {
  ["id_rubrique"]=>
  string(3) "495"
  ["id_fichier"]=>
  string(3) "610"
}
int(495)