Chirurgie bariatrique

La clinique du Millénaire vous propose une prise en charge médico-chirurgicale de l’obésité par une équipe multidisciplinaire spécialisée dans cette pathologie :

  • Gastro-entérologues
  • Endocrinologues-nutritionnistes
  • Radiologues
  • Cardiologues
  • Pneumologues
  • Diététiciennes
  • Kinésithérapeutes
  • La clinique Les Oliviers
  • L’association « Montpellier Obésité »dont le but est de promouvoir l’information aux patients atteints d’obésité sur les traitements disponibles et de favoriser l’entre-aide entre les personnes concernées (contact : Mme DAUMAS au 06 25 39 33 60)

En savoir + sur le Centre de Traitement de l’obésité 

La clinique du Millénaire est partenaire du Centre Spécialisé de l’Obésité Languedoc-Roussillon.

Trouver un praticien 

L’obésité

L’obésité est un excès de masses grasses qui est mesuré par l’indice de masse corporelle (IMC). Il se calcule en divisant votre poids (en kg) par votre taille (en m) au carré. C’est à dire pds/(taille x taille).

Si l’IMC est :

  • Inférieur à 18,5 : poids bas
  • Compris entre 18,5 et 25 : poids normal
  • Compris entre 25 et 30 : surpoids
  • Compris entre 30 et 40 : obésité simple
  • Compris entre 40 et 50 : obésité morbide
  • Supérieur à 50 : super obésité

Indications chirurgicales

Les critères de sélection sont bien codifiés :

  • IMC entre 35 et 40 kg/m2 pour les obésités associées à des facteurs de comorbidité.
  • IMC à partir de 40 kg/m2 sans facteur de comorbidité.

Dans tous les cas, le patient doit être en échec de régime bien suivi pendant une période d’au moins 6 mois.

La comorbidité est représentée essentiellement par :

  • Une hypertension artérielle.
  • Un diabète type 2.
  • Un syndrome d’apnée du sommeil.
  • Des maladies cardiaques.
  • Une hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie …

Les conséquences psychologiques, articulaires, sociales et sexuelles complètent aussi cette liste. Les échecs des traitements médicaux à long et moyen terme sont dorénavant établis, contrairement à la chirurgie qui fait, de plus, augmenter la survie de ces patients.

Contre-indications

  • Âge inférieur à 18 ans ou supérieur à 65 ans.
  • Troubles psychiatriques.
  • Alcoolisme, toxicomanie.
  • Maladies graves en cours de traitement.
  • Absence de régime tenté.

Les différentes techniques 

L’anneau gastrique

Il s’agit de la pose d’un anneau gastrique ajustable au niveau de la partie haute de l’estomac, créant ainsi une petite poche gastrique (au dessus de l’anneau). Cette poche, une fois rempli (environ l’équivalent de 1 à 2 pots de yaourts en quantité), vous donnera la sensation d’avoir rempli complètement votre estomac (satiété).

L’anneau est ajusté après l’intervention en fonction de l’amaigrissement et de ce que vous ressentez lors des repas.

C’est une technique cœlioscopique (par petites incisions cutanées).

La durée d’hospitalisation est d’environ 3 à 4 jours après l’intervention.

Une prise en charge médico-chirurgicale, diététique, endocrinologique post-opératoire et une activité sportive sont indispensables pour garantir le succès de l’intervention.

Sleeve, manchon ou gastrectomie en gouttière

Cette technique consiste, toujours par cœlioscopie, à réaliser un estomac en forme de tube pour d’une part, diminuer la quantité de nourriture (effet de restriction) et d’autre part, de diminuer la sensation de faim.

Elle est pour l’instant réservé aux patients super obèse à qui l’on proposera, ensuite, une autre technique (court-circuit …) avec alors, moins de risques opératoires.

Les autres techniques comme la diversion bilio-pancréatique pourraient être proposées aux patients super obèse.

By-Pass ou court-circuit gastrique par cœlioscopie

Il associe une restriction gastrique (comme l’anneau) et une malabsorption intestinale.

On crée une petite poche gastrique comme avec l’anneau, mais en sectionnant la partie haute de l’estomac (on ne retire aucun « morceau » d’estomac). Cette poche est reliée directement à la partie moyenne de l’intestin grêle, donc elle court-circuite la première moitié de l’intestin grêle.

La durée d’hospitalisation est d’environ 8 jours.

Cette technique, très efficace, nécessite un suivi à long terme surtout en raison de la malabsorption qui peut entrainer des carences. Celles-ci seront alors facilement prévenues par une suplémentation. La pratique sportive est fortement conseillée en post-opératoire.

Le ballon intra-gastrique

Par fibroscopie (réalisée par le gastro-entérologue) est à réserver aux patients avec un IMC inférieur à 35.